Rueda : Salsa collective avec changement de partenaire  Viva-Danse

Les Danses

D'autres textes sont disponibles à ces adresses : Carnaval memento Salsa memento Rock'n'roll

Les Valses

Elles sont si diverses que j'ai d'emblée mis le titre au pluriel. Les compétitions de danses en couple n'en ont retene que deux : la valse viennoise et la valse anglaise. Les deux évoquent par leur nom leur origine. En France, nous avons la valse musette, née à Paris et ses faubourgs au son de la cabrette (ou "musette") des Auvergnats -sorte de cornemuse dont la poche d'air est une pense de chèvre- ou de l'accordéon des Italiens. Au final, le genre "musette" gardera l'accordéon des Italiens comme instrument fétiche, mais pour nom l'appellation auvergnate. En Louisiane, nos lointains cousins Cajuns, descendants des Acadiens, dansent la valse cajun.

Une des origines est la volte provençale qui contient des sauts spectaculaires de la danseuse, alors portée par le danseur. Une autre source vient d'Europe de l'est : Autriche avec les fameux bals viennois et autres danses du sud de la Bavière. Elle arrive à la cour en France à la fin du 18ème siècle (la reine est autrichienne).

Avec ses tours qui étourdissent jusqu'à la transe (légère!), les jupons qui volent (surtout si la danse contient des sauts) et les décolletés des femmes au 19ème siècle, nombre de moralistes auraient voulu l'interdire. Aujourd'hui et quel bohneur, tout cela est oublié, et l'on peut se griser avec sa/son partenaire à faire le tour de la piste en tournant sur soi-même, un peu à la manière de la terre qui tourne sur elle-même en même temps qu'autour du soleil.

C'est généralement une danse tournante (mais la valse cajun ne tourne pas ou peu : elle est davantage marchée). En Europe, elle tourne en principe à droite (dans le sens de la montre) avec pour variante le tour à gauche ; aux Etats-Unis, c'est l'inverse.

Rythmiquement, c'est une danse à trois temps, mais vers le milieu du 19éme siècle, on danse aussi une valse à 5 temps, que l'on retrouve ensuite dans les années folles sous l'appellation "half and half", comprenez une "moitié" à trois temps et un "moitié" à deux temps. Dans un cadre traditionnel, certaines régions de France, par exemple l'Alsace, pratiquent des valses à 7, 8, 9... temps dont les pas se décomposent par unités de deux ou trois temps, par exemple : 8 = 3 + 3 + 2. Les unités de trois temps se font généralement avec le pas de valse usuel ; sur l'unité de deux temps, on fait souvent un seul pas avec pivot d'un demi-tour. Essayez par exemple avec 5 temps = 3 + 2, vous verrez, ça marche !

Les valses viennoises et musette sont rapides (environ 60 mesures par minute, c'est-à-dire une mesure par seconde) ; la valse anglaise, également dite valse lente, est en moyenne deux fois plus lente, soit 30 mesures par minute. La valse cajun, citée plus haut est quasi invariablement à 42 mesures par minute.

Concernant l'amplitude des pas, ils sont grands en valse viennoise et anglaise, tout petits en valse musette.

Le Tango et le Paso doble

Ces deux danses sont très populaires. On les rencontre beaucoup dans les fêtes de famille, comme à l'occasion des mariages par exemple. Leur succès est sans doute lié au fait que ce sont des danses "marchées". Pour ces raisons, elles sont souvent confondues, bien qu'elles soient d'origines différentes et utilisent des techniques différentes. Voyons cela plus en détail.

Pour le tango, les genoux sont légèrement fléchis (déverrouillés). La marche ressemble à une promenade calme : le pas est lent, glissé, mais sans frotter et d'une bonne amplitude tandis que pour le paso doble, les pas sont courts, voire sur place, et légèrement frappés.

Quant aux origines, elles sont totalement différentes. Le tango (musique et danse) vient d'Amérique latine (Uruguay et Argentine) tandis que le paso doble est d'origine espagnole, notamment pour sa musique. C'est une musique festive jouée par les bandas (orchestre de cuivre) lors des défilés, fêtes et des corridas. Ce sont plutôt les Français qui le dansent en couple fermé à l'occasion de réunions dansantes (bals, mariages...).

Les deux danses sont liées dans l'imaginaire collectif à des scènes de la vie et de la culture d'origine. Si on souhaite caractériser la danse, dans le tango, c'est le rapport passionnel entre les partenaires qui est évoqué ; pour le paso doble, les figures évoquent la toraumachies.

Les deux danses sont à deux temps. Cependant, il existe des paso-dobles à trois temps, comme les très connus "sombreros et mantilles" ou encore "el relicario".

Le paso doble utilise un pas par temps, tandis qu'en tango, le pas peut occuper un temps entier (on dit alors que c'est un "lent") ou l'on peut faire deux pas pendant le même temps (ce sont alors deux "vites").

Le Lindy-Hop et Rock'n'roll

Dans l'Amérique des années 30s, les noirs américains dansent sur les musiques jazz de l'époque. La danse n'a pas forcément de nom à l'origine, mais lors de l'interview d'un danseur, un journaliste lui demande le nom de la danse. Cela se passe en 1927 et la presse titre "Lindy Hop" pour annoncer la traversée de l'Atlantique en avion par Charles Lindbergh (dont le diminutif et "Lindy"). Comme les danseuses faisaient des sauts par-dessus les épaules des danseurs, le danseur interviewé eut l'idée de répondre "Lindy Hop". Le nom est resté à la danse.

Peu à peu, les "blancs" se mettent également à chanter et à danser. On dira par exemple qu'Elvis est le premier blanc à chanter comme un noir.

C'est dans les caves parisiennes que la danse arrive en France, par exemple au Caveau de la Huchette, toujours en activité, où Boris Vian sortait régulièrement sa trompette. On y rencontrait aussi Jean-Paul Sartre, Juliette Gréco, Miles Davis...

En 1954, "Rock around the clock" de Bill Halley et ses Comets fait un grand succès, a vrai dire, en tant musique du film "Blackboard Jungle" (en français "Graine de violence") car la musique était passée inaperçue un an plus tôt sur la face B d'un single du groupe.

Le rock'n'roll peut se danser sur 4, 6 ou 8 temps. En France, les écoles de danse l'enseignent presque exclusivement à 6 temps. Les personnes qui le pratiquent spontanément (étudiants, fêtes de famille) le font généralement sur 4 temps et il existe de rares cours, parfois en lycée et pas forcément ouverts au public. Les pays du nord de l'Europe le dansent plutôt sur 8 temps, comme c'était le cas avec les noirs américains à l'origine.

Avec Viva-Danse, nous pratiquons les trois rythmes. Les cours de rock sont à 6 temps, mais les premières semaines de la première année sont à 4 temps ce qui facilite les débuts car les pas sont plus simples et cela permet de mieux se consacrer à la danse (conduite / réceptivité) et de prendre du plaisir à danse plus rapidement. Après une phase de transition, le rock à 6 temps permet une plus grande variété de pas et de figures. Le cours de Lindy Hop est à huit temps.

Le cha cha cha

Il apparaît en 1954 à Cuba comme une nouvelle manière de jouer les mambos. On peut le danser seul ou en couple. C'est le bruit que font les pas au sol lors des trois pas caractéristiques de cette danse qui lui ont donné son nom. Du fait de ses trois pas caractéristiques qui lui ont donné son nom, on l'a aussi appelé "triple mambo". On joue alors de moins en moins de mambo. Le rock'n'roll se développe parallèlement et concurrence fortement le cha cha cha.

Les musiques sont souvent amusantes et la variété fournit un certain nombre d'exemples.

La salsa, la bachata, la kizomba

La salsa naît dans les Caraïbes, en particulier à Cuba. Après un succès à New York dans le Spanish Harlem, on la danse maintenant dans le monde entier, sous différents styles. On parle alors de salsa cubaine, portoricaine, colombienne, L.A. (pour "Los Angeles"), mixte...

Il y a toujours trois pas sur les quatre temps de la musique. En style cubain et colombien, cela correspond aux trois premiers temps. En style portoricain, le premier temps est un temps d'attente (avec un pointé généralement) et les trois pas sont sur les trois derniers temps.

Très en vogue à Paris dans les années 80s. Nous l'enseignons à Viva-Danse parmi les danses de société et plus encore dans le cours de danses latines.

La Bachata (République Dominicaine) et La Kizomba (Angola) sont arrivées à Paris ces dernières années. Elles ont un certain succès dans les milieux latinos et nous les enseignons quelques pas et figures dans le cours de danses latines. Les deux danses se pratiquent en couple fermé. La Bachata est chantée en Espagnol tandis que la Kizomba est chantée en portugais, d'où un succès marqué dans les pays et villes lusophones (Lisbonne au Portugal, Iles du Cap Vert...).

Les Pratiques toutes danses

Ce sont des moments qui permettent de s'entrainer, ou simplement de danser pour s'amuser. Destinées avant tout aux élèves, elles sont ouvertes à tous.

Les danses les plus pratiquées s'enchaînent ; à la demande, nous diffusons également des musiques plus marginales.


Lettre d'information

Abonnement
Désabonnement
dernière lettre


Viva-Danse® Cours de danse à Paris 10°, 12°, 15° arrdt
Rock, Valse, Tango, Paso doble, Cha cha cha, Charleston, Country, Danses latines, etc.
Cours particuliers - loisir - mariage - anniversaire - enterrement de vie de jeune fille
     Réalisation du site : Noël Mairot   contacter le webmestre